Les filtres en photographie

filtre photographie

Depuis l’avènement de la photographie numérique, on peut se demander si les filtres ont encore une utilité. La réponse est : oui et non. On va donc voir quels filtres sont inutiles et ceux qui conservent leur utilité. Je vais lister les filtres en détaillant pour chacun leur utilité et leur fonctionnalités.

Sans plus attendre, rentrons dans le vif du sujet : commençons par les filtres qui restent utiles avec la photo numérique.

4 filtres utiles en photographie

On dénombre 4 filtres qui sont encore réellement utiles en photographie numérique car leur effet ne peut être reproduit par les logiciels de retouche photo en post-production.

    Le filtre polarisant

filtre polarisant
Un filtre polarisant circulaire hoya

Le filtre polarisant est surement l’un des filtres les plus utilisé car son effet n’est absolument pas reproductible. Ce filtre sert à saturer les couleurs et supprimer les reflets. Les reflets sont bloqués sauf quand ils proviennent d’une surface métallique. Il est notamment utilisé dans les photos avec un plan d’eau car en enlevant les reflets de la surface de l’eau on voit apparaître le fond de l’eau qui était pourtant invisible à l’œil nu.

Le filtre polarisant le plus connu est le circulaire qui possède une partie fixe à visser et une autre partie mobile qui va permettre de varier la polarisation. 

Le polarisant fonctionne comme des stores vénitiens. C’est à dire qu’ils ne laissent passer que les ondes lumineuses parallèles aux lames du store. La lumière indirecte ne passe pas le filtre polarisant ce qui fait que les reflets sont supprimés.


    Le filtre UV

filtre uv
Un filtre UV

Le filtre uv est un autre filtre qui conserve son utilité mais pas celle qui est décrite dans son nom. En effet on ne se sert plus du filtre UV pour empêcher les UVs d’atteindre le capteur. Avant, les UVs brûlaient les photos et les dénaturaient. Maintenant les objectifs sont traités pour filtrer les UVs. On pourrait donc penser que le filtre Uv a perdu son utilité mais pas du tout ! 

De part sa nature, le filtre Uv est transparent donc il ne modifie pas la colorimétrie des photos. Cela est très utile car il ne s’aperçoit pas du tout sur les clichés. 

On l’utilise donc pour protéger les lentilles de l’objectif dans des conditions difficiles. 

Selon moi il vaut mieux risquer d’endommager un filtre UV a 30€ que la lentille d’un objectif a 700€. 

On utilise notamment les filtres UV près de la mer lorsqu’on est susceptible de recevoir des embruns. On les utilise aussi lorsqu’il y a de la boue ou des risques de choc.

Le filtre UV peut être gardé en permanence sur le flash car contrairement aux autres filtres, il laisse passer quasiment toute la lumière (de l’ordre de 99%). Il n’y a pas de perte de stops comme avec le filtre polarisant ou filtres neutres. 

Le filtre ND

Le filtre ND fait aussi partie des indispensables pour tous ceux qui aiment faire des poses longues. Le principe de ce filtre est d’assombrir l’image afin que l’appareil compense en augmentant le temps de pose pour garder une exposition correcte. 

C’est l’allié parfait pour faire des poses longues en pleine journée. En pleine journée, la luminosité est très élevée ce qui fait que même en fermant beaucoup votre diaphragme (comme f/19) vous avez encore des temps de pose « rapides » comme 1/60 ou 1/15s.

C’est pourquoi on utilise un filtre ND. Cela permet d’allonger le temps de pose jusqu’à 30 sec.

Les filtres ND ne sont pas tous pareil. Ils possèdent une valeur inscrite derrière le « ND » comme par exemple « ND400 ». Il faut retenir que plus la valeur est élevée plus le filtre allonge le temps de pose

Il existe ainsi différents types de filtres. Ils fonctionnent comme des objectifs

ND fixe

A la manière des objectifs et des focales fixes, on retrouve en premier les filtres « fixes ». Ceux ci ont une valeur ND fixes. Ils se vissent sur le pas de vis de l’objectif et assombrissent ainsi l’image. 

Le filtre dégradé

Le filtre dégradé est comme son nom l’indique un filtre qui n’est pas uniforme. C’est en fait un filtre ND qui possède deux valeur aux opposées l’une de l’autre. les deux cotés sont joint par les variations entre les deux valeurs. Cela crée donc un dégradé avec un côté plus foncé que l’autre.

filtre nd variable
Un filtre ND variable avec un adaptateur de taille de pas de vis

Ce filtre permet de compenser une partie de l’image qui est plus exposée que l’autre. Un bon exemple de son utilisation est en photo de paysage lorsqu’il y a un fort contraste entre le ciel et le paysage. Sans le filtre, le ciel est “cramé” (est tout blanc) et le paysage sombre.

Le filtre se charge donc de rééquilibrer l’exposition. On place le cote du filtre le plus foncé vers le haut (ou vers l’endroit qui est le plus sur exposé) et le cote le plus transparent vers l’endroit qui était sous exposé. 

Avec le filtre, l’exposition est recalculée par l’appareil et cela permet d’avoir un ciel correctement exposé comme le paysage.

Il existe des effets de filtre dégradés dans les logiciels de retouche photo mais ceux-ci ne servent pas à grand chose étant donné qu les couleurs sont capturées au moment de la prise de vue.

Maintenant que vous savez quels filtres sotn à mettre dans votre sac photo, parlons de ceux qui ne sont pas/plus utile

Les filtres inutiles

Les filtres colorés

Un filtre coloré

On trouve parfois sur amazon des kits qui contiennent des filtres colorés à visser au bout des objectifs. Ces filtres la le sont plus d’aucune utilité car on peut modifier la colorimétrie de l’image a souhait dans les logiciels de retouche. 

Ils servaient à la base à améliorer les photos en noir et blanc seulement ceci est également retouchable numériquement comme avec darktable par exemple.

colorimétrie darktable
La colorimétrie à droite dans darktable

Pour finir de vous convaincre, vous pouvez observer qu’une grande marque comme hoya ne propose pas de filtres colorés (ou alors ils sont très rares).

    Le filtre polarisant linéaire

filtre polarisant linéaire
Un filtre polarisant linéaire

Avant l’arrivée du polarisant circulaire, il y avait le polarisant linéaire. Celui ci pose un réel problème car il n’est pas compatible avec les télémètres des boîtiers. La mise au point s’en trouve affectée.

En effet, l’appareil photo n’arrive plus à connaître la vraie distance entre le sujet et lui donc il fait faire la mise au point avant le sujet. 

De plus, les polarisants linéaires ne sont pas faciles à utiliser car ils nécessitent l’utilisation d’un porte filtre (ils ne se vissent pas sur le bout de l’objectif).

Tout cela donne donc une bonne raison de ne pas les utiliser.

Conclusion

Maintenant que vous connaissez l’utilité, ou non, de chaque filtre, vous pouvez déterminer ceux qui pourraient vous servir le plus. Si jamais vous vous préparez pour un voyage et que vous ne savez pas quels filtres emmener, lisez mon article.

Un dernier conseil : privilégiez toujours la qualité car si vous mettez un filtre de mauvaise qualité au bout de votre objectif, l’image sera pas terrible même si vos boitier et objectifs sont superbes. Je vous recommande la marque hoya que vous pouvez trouver sur Amazon qui fait des filtres très qualitatifs (même si chers..)

Laisser un commentaire