Comment fabriquer un diffuseur de flash

Lorsque vous manquez de lumière, votre flash se déclenche en mode automatique ou vous êtes tenté de l’utiliser. Seulement vous êtes à chaque fois déçu du résultat. Votre sujet est tout blanc avec des ombres très marquées

Résultat, vous ne voulez plus utiliser le flash. Je vais pourtant vous montrer comment utiliser le flash. Pour l’utiliser nous allons atténuer la lumière en fabriquant un diffuseur de lumière. Nous allons donc voir comment fabriquer ce diffuseur de flash intégré.

Je ne parlerai pas des flash externes qui ont d’autres accessoires plus adaptés.

Nous allons tout d’abord voir quel est l’intérêt de diffuser la lumière produite par le flash intégré.

Pourquoi diffuser la lumière

Il y a un très gros avantage à diffuser la lumière : ne pas avoir un flash direct mais indirect.

Inconvénients du flash intégré

Le flash intégré possède deux inconvénients qu’il convient d’expliquer.

Inconvénient de la taille du flash

Premièrement, le flash est une source de lumière très petite. Cela rend donc la lumière issue du flash très dure et ne donne pas de belles ombres.

Globalement il faut retenir que pour toute source de lumière, plus elle est grande, plus la lumière qu’elle enverra sera douce. Ici la cellule lumineuse du flash mesure quelques millimètres carrés ce qui donne une lumière très dure qui blanchit toute la scène et donne à vos sujets des teintes de cachet d’aspirine 😀

Inconvénient d’un flash direct

eclairage direct du flash intégré
L’éclairage direct du flash

Le deuxième inconvénient du flash intégré est de produire une lumière directe parallèle à l’axe de l’objectif. Le problème de la lumière directe comme celle-ci est de blanchir toute l scène et de provoquer le phénomène très connu des « yeux rouges ».

Ce phénomène est dû au fait que la lumière arrive dans l’œil et pénètre jusqu’au fond de la rétine. La lumière ainsi réfléchie par la rétine est perçue comme rouge par le capteur de l’appareil photo.

Avantages de diffuser la lumière

Pour éviter d’avoir une lumière directe, on va chercher à diffuser la lumière

schéma de l'éclairage indirect avec le diffuseur
éclairage indirect avec le diffuseur

Avoir un flash indirect

Le but est effectivement de dévier la lumière pour qu’elle ne soit plus directe mais indirecte. Pour cela la lumière ne doit plus aller droit vers le sujet mais « rebondir » sur une paroi avant d’atteindre sa cible.

Bénéfices de la lumière indirecte

La lumière indirecte apporte plusieurs avantages : tout d’abord, elle supprime le phénomène des « yeux rouges ». En effet, la lumière n’arrive plus directement dans l’axe de l’œil mais de manière oblique ce qui fait que ce n’est pas le fond de la rétine qui réfléchit la lumière.

L’autre avantage de la lumière indirecte est de devoir se réfléchir sur une surface avant d’atteindre la scène. La surface qui réfléchit la lumière devient donc la source de lumière. L’intérêt ? Souvenez vous de la règle liant la taille de la source lumineuse à la dureté de la lumière.

 Vous avez deviné ? Bingo : la lumière sera beaucoup plus douce !

On peut comprendre cet effet par le fait que la surface qui réfléchit la lumière est bien plus grande que la cellule lumineuse du flash. Effectivement, la nouvelle source lumineuse mesurera au minimum 1m² tandis que la cellule du flash mesure elle toujours quelques millimètres.

Cette lumière beaucoup plus douce se ressent notamment dans les portraits. Voici un exemple ci-dessous (petite dédicace à ma grand-mère).

effets du diffuseur de flash pour les portraits

Convaincu ? Vous voulez maintenant apprendre à diffuser la lumière pour améliorer la qualité de vos photos au flash ? Continuez pour apprendre comment créer l’accessoire qui permettra de diffuser la lumière.

Comment fabriquer le diffuseur

Le diffuseur est un objet que nous allons venir placer entre le sujet et le flash afin de dévier la lumière que produit ce dernier. Il existe plusieurs méthodes pour créer un diffuseur de flash que je vais détailler ici.

Méthode carte de visite

La première méthode, surement la plus simple mais aussi la moins efficace consiste à placer une carte de visite entre le flash en la coinçant dans l’encoche créée par le flash sortit. Il faut choisir une carte de visite blanche afin de ne pas colorer la lumière du flash qui sera réfléchie.

Le blanc est aussi la couleur qui réfléchit le mieux la lumière donc il faut veiller à se placer dans une pièce claire si vous utilisez votre flash en intérieur.

Méthode boite à pellicule

Une autre méthode consiste à découper une boite de pellicules argentiques. Voici les étapes à suivre pour se créer un diffuseur de flash avec une boite à pellicule.

Voici à quoi ressemble l’objet fini (oui je n’ai jamais pris le temps de le finir) :

flash intégré avec le diffuseur
Le boitier avec le diffuseur monté sur le flash

Je m’étais fait ce diffuseur pour mon 50D mais il ne s’adapte pas très bien sur mon 80D donc je songe à en refaire un.

Etape 1 : sortir le flash intégré
flash intégré sorti pour y placer le diffuseur
Le flash sorti sur le boitier

Il vous faut tout d’abord sortir votre flash intégré afin de pouvoir créer le diffuseur sur mesure. Pour cela, mettez vous en mode créatif (Av, Tv, P, M) afin d’avoir le contrôle du flash. Appuyez ensuite sur le bouton pour faire sortir le flash. Après un petit bruit, le flash devrait être sorti.

Etape 2 : prendre une boite de pellicule argentique de couleur claire
Une boite à pellicule pour fabriquer le diffuseur de flash
Une boite à pellicule

La boite de pellicule est la pièce maitresse de la création du diffuseur puisque celui-ci est constitué uniquement… d’une boite de pellicules 😯

Choisissez-la de couleur claire afin de ne pas bloquer la lumière. Celle-ci doit être assez longue pour que votre flash rentre dedans même si normalement ce sont des tailles standard.

Etape 3 : découper l’emplacement du flash dans la boite
La fente du diffuseur de flash
La fente dans la boite à pellicule (oui ce n’est pas droit je sais 😐 )

Pour que la boite de pellicule serve de diffuseur, il faut découper l’emplacement du flash dans la boite. Aidez vous d’un cutter ou d’un scalpel pour les fins bricoleurs. Le but est de découper une fente de la largeur de votre flash intégré.

Il ne faut pas découper plus large sinon le diffuseur risque de bouger lorsqu’il sera installé sur le flash.

N’hésitez pas non plus à découper un peu le bouchon si jamais le bourrelet qu’il fait vous empêche de rentrer votre flash.

Etape 4 : le mettre en place

Testez si la découpe est bonne en plaçant le diffuseur sur le flash. S’il tient correctement, arrêter vous sinon, reprenez l’étape 3. Encore une fois il ne faut pas découper trop large.

Préférez tester plus de fois mais avoir un résultat parfaitement adapté que de vouloir faire ça rapidement et avoir un trou trop large qui rendra le diffuseur inopérant.

Une fois que le diffuseur tient bien en place, vous pouvez l’utiliser. Afin de le tester, demandez à quelqu’un d’être votre sujet pour 2 photos. Pour la première, faites une photo normalement au flash. Pour la deuxième, placer le diffuseur sur le flash avant de prendre la photo.

Vous devriez voir que la peau de votre sujet est bien plus proche de la réalité et n’est plus blanche comme elle l’était avant. Pour les yeux rouges, il y a de temps en temps quelques lueurs rouge mais beaucoup moins que sans le diffuseur.

Etape 5 : coller le bouchon de la boite à pellicule

Une fois que vous vous êtes assuré que le diffuseur tient et fonctionne correctement, il est temps de coller le bouchon afin qu’il ne se défasse pas. Comme vous pouvez le voir, j’ai utilisé de la colle chaude pour fixer le bouchon mais cette dernière ne tient pas bien.

Je vous conseille à la place d’utiliser de la super glue (ou toute autre colle à base de cyanoacrylate fera l’affaire). Le but est de le fixer une fois pour toute afin de placer le diffuseur sur le flash en le glissant par la fente découpée.

Conclusion

Vous voilà maintenant parés faire des photos avec le flash sans « cramer » votre photo. Cette petite astuce vous aura seulement couté une boite de pellicule qui est souvent de la récup’. Si vous n’en avez pas cherchez chez vos parents ils en ont surement s’ils possédaient un appareil argentique. En 5 minutes vous vous êtes créé un diffuseur qui vous sera très utile

Cet objet vous aura peut-être réconcilié avec le flash intégré. Pour ma part, il m’a vraiment encouragé à l’utiliser sans avoir peur de détruire la photo et je peux vous dire qu’essayer le diffuseur c’est l’adopter 😉

Si jamais Vous ne souhaitez pas fabriquer le diffuseur mais en acheter un, je vous conseille celui-ci :

Il est pas cher mais vous permet de bien diffuser la lumière en agrandissant la source lumineuse (=lumière plus douce). Il est très facile à utiliser et donne un look un peu plus professionnel que le bricolage que je vous ai présenté 8)

Néanmoins, cela reste un bon moyen d’apprendre à utiliser le flash avant de se tourner vers du matériel plus poussé comme un flash cobra

Et vous : quelle utilisation faites vous du flash intégré ? le diffuseur vous a-t-il permit de mieux le gérer ?

Répondez en commentaire !

Laisser un commentaire